Quelques conseils généraux

Ces petits conseils devraient vous faciliter la vie avec votre chien, vous aider à avoir des rapports harmonieux avec lui. Pour cela il est indispensable que tous les membres de la famille appliquent les mêmes règles.

Les repas

Ce qu’il faut faire :

  • Donner la nourriture toujours après le repas des maîtres ou alors bien séparer de ceux-ci

  • Dans un endroit sans importance dans la vie sociale de la famille, c’est-à-dire pas au milieu de la cuisine ni dans un endroit de passage obligé.

  • Renvoyer le chien dans son coin s’il demande.

Ce qu’il ne faut pas faire :

  • Pas de nourriture à volonté.

  • Pas de nourriture entre les repas.

  • Pas de restes de table.

  • Ne jamais regarder le chien quand il mange.

 

Partir et revenir

Ce qu’il faut faire :

  • Commencer par de très courtes absences et augmenter leur durée progressivement.

  • Ignorer le chiot pendant les 20 à 30 minutes qui précèdent le départ.

  • Partir naturellement sans se cacher ni s’adresser au chien.

  • Au retour, l’ignorer tant qu’il s’agite, crie, fait la fête.

  • Caresser le chiot seulement quand il se calme.

Ce qu’il ne faut pas faire :

  • Ne pas enfermer le chiot dans un espace inhabituel ou trop restreint.

  • S’il y a des dégâts au retour, ne pas le réprimander et ne pas nettoyer en sa présence.

 

La propreté

Ce qu’il faut faire :

  • Lui apprendre à faire d’emblée ses besoins dehors.

  • Restreindre le domaine du chiot dès le début.

  • Sortir le chiot systématiquement après chaque prise de nourriture ou de boisson et chaque réveil à l’endroit où il doit faire (cet endroit doit être maintenu propre).

  • Si le chiot est pris sur le fait, le prendre par la peau du cou en disant « non » fermement, le sortir immédiatement et le récompenser chaleureusement juste après que le chiot ait fait ses besoins.

  • Récompenser très chaleureusement juste après que le chiot ait fait ses besoins.

  • Ramasser les salissures faites dans la maison en dehors de la présence du chiot.

  • Donner la nourriture à heure fixe.

  • Vermifuger correctement.

Ce qu’il ne faut pas faire :

  • Ne pas le rentrer tant qu’il n’a pas fait ses besoins.

  • Ne pas le réprimander si l’on trouve a posteriori des déjections dans la maison.

  • Ne pas lui mettre le nez dedans.

 

La récompense

Elle doit être :

  • A la fin de l’acte « attendu »

  • Exceptionnelle (friandise non sucrée ! Pas de chocolat… poison !!!).

  • Systématiquement au début, puis aléatoire lorsque les performances sont régulièrement bonnes.

Elle peut être :

  • De la nourriture : Ce doit être une nourriture totalement inhabituelle et très appétant (ex. morceau de fromage).

  • Des contacts physiques : caresses, mots chaleureux, étreintes.

  • Pour un bon dressage : punir l’acte répréhensible immédiatement et chercher à déclencher l’acte inverse en récompensant très chaleureusement dès l’obtention de la bonne réponse.

 

Le jeu

Ce qu’il faut faire :

  • Laisser jouer le chiot avec d’autres chiens et sans laisse.

  • Apprendre au chiot à contrôler ses mâchoires : lorsqu’il mordille les mains ou toute autre partie du corps, le saisir par la peau du cou en le soulevant légèrement et en disant fermement « non », puis le reposer et cesser le jeu immédiatement.

  • Attitude identique de tous les membres de la famille.

 

La punition

Elle doit être :

  • Simultanément avec le début de l’acte répréhensible.

  • Désagréable pour le chien et significative.

  • Systématique.

  • Proportionnée à la faute commise.

Elle peut être :

Directe :

Saisir le chiot par la peau du cou (reproduction du comportement maternel) et le secouer en le soulevant légèrement.

Remarque : frapper un chien est une punition typiquement humaine et qui a peu de signification pour l’animal. Si toutefois la « claque doit partir », elle peut être administrée avec la main car le chien fait très bien la différence entre la main qui caresse et celle qui frappe (à bon escient !). Le chien reconnaît la colère du maître aux signaux para verbaux et non pas aux coups.

A distance :

Jet d’un objet non dangereux et de préférence bruyant (exemple : journal, boîte de conserve avec des clefs ou des pièces dedans).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.